Publications

Pour combattre les pensées uniques

Discours de réception de Thierry de Montbrial à l’Académie roumaine, Bucarest, 21 septembre 2000

En me présentant aujourd’hui devant vous, j’ai conscience de l’apport inestimable de votre nation à la civilisation européenne, du droit qu’elle a acquis au long des siècles à participer pleinement à l’œuvre d’intégration entreprise depuis un peu plus de quatre décennies à l’Ouest de notre continent, des devoirs des uns et des autres pour rendre cette participation possible au plus vite. Jadis déjà, de grands historiens français dénonçaient l’injustice qui vous était faite. Depuis le XIIIe siècle, l’Europe ne cesse de découvrir et d’oublier les Roumains.

Dictionnaire de stratégie

Allocution prononcée à l’occasion de la remise à Michel Crozier de son épée d’académicien des sciences morales et politiques le 24 mai 2000

J’ai l’agréable tâche, après Georges Vedel, d’évoquer votre beau parcours devant vos amis ici rassemblés et devant nos confrères. Vous êtes issu d’une famille, m’avez-vous dit, unie, modeste et sympathique. Votre père a fait partie de ces héroïques malheureux qui, en raison de la Grande Guerre, ont passé huit ans sous les drapeaux. Du moins s’en est-il bien sorti et a-t-il pu bâtir et faire vivre sa petite entreprise commerciale. Vous êtes né le 6 novembre 1922, avez passé l’essentiel de votre enfance à Clamart, fait de bonnes études au lycée Michelet ;

Introduction à l'économie

Politique étrangère, n° 3 de 1999 Lire le texte intégral (format pdf)