Europe 1

«  L’indignation ne peut pas être le moteur principal des relations internationales. Souvent, la politique en général et la politique internationale en particulier c’est le choix du moindre mal. Bien sûr nous désapprouvons ce qu’il se passe avec l’Ukraine. […] Mais quand on agit, il faut voir quelle va être l’étape suivante. » Thierry de Montbrial

Ecouter l’émission